17 septembre 2006

La rude vie de la jeunesse pekinoise

La jeunesse chinoise n'a pas vraiment la vie facile. Ma vue est forcement partielle mais la plupart de mes rencontres et de mes sorties me font dire que les jeunes Chinois ne sortent pas beaucoup et n'ont pas beaucoup l'occasion de s'amuser.

La vie nocturne n'est pas extremement developpee et surtout la plupart des quartiers branches sont investis par les expatries et une minorite riche. Le quartier de San Li Tun, l'un des plus vivants de Pekin la nuit, ressemble plus a un quartier occidental qu'autre chose. Au club Suzie Wong ou on a chauffe le dance floor hier soir, les locaux ne jouent pas vraiment a domicile et les Chinois qu'on peut y voir sont en general... des Chinoises. Et un truc incroyable: ells ont toutes la particularite d'etre tres tres jolies et d'etre accompagnees d'un Blanc! Dingue non? Mais ou sont les jeunes Chinois, battez vous un peu!

Forcement les etudiants chinois ne sortent pas dans ces quartiers la, et d'ailleurs ils ne sortent pas du tout... J'ai pu m'en rendre compte en allant visiter l'universite de Xinhua l'autre jour qui est une des plus reputees de Chine. L'une des etudiantes m'expliquait un peu leur vie. Point d'open bar du jeudi soir, de soirees dans les bars jusqu'a pas d'heure et de fetes entre amis, comme notre jeunesse privilegiee et devergondee apprecie. Ici l'etudiant, il bosse et il bosse dur. Tous les soirs, tous les week ends, toutes les vacances, il n'y a pas vraiment de repit. Quand je lui ai demande ce qu'ils faisaient pour se divertir a cote de leur travail, elle etait bien embetee et a part les jeux de cartes dans les chambres, elle n'avait pas trop d'idee.

Les jeunes pekinois ont enormement de pression des leur plus jeune age de la part de leurs parents. La premiere raison c'est qu'ils sont le seul enfant dans la famille. C'est quelque chose qui m'a choque depuis que je suis ici. Aucun des chinois de mon age n'a de frere ou de soeur! Depuis l'application de la politique de l'enfant unique en 1980, il est interdit d'avoir un second enfant et il faut payer tres cher pour avoir une derogation. Ca risque de donner de jolis resultats a long terme...et a court terme c'est genant, ca enleve une question a poser quand tu rencontres un Chinois. Le resultat en tout cas, est que beaucoup de parents mettent toute la pression sur leur enfant et ceci des leur plus jeune age.

En plus, le systeme d'entree dans les universites est hyper selectif. Et pour reussir le grand concours a la fin du lycee, les jeunes bossent vraiment comme des fous. Je dinais recemment chez des Chinois qui ont vecu en France. Leur fille est en 3eme et faisait la comparaison avec le college en France. Un collegien local a un mois de vacances en hiver et un en ete. Pas d'autre pause le reste de l'annee. Il commence sa journee a 7h20, finit a 17h avec une demi heure de pause le midi. Apparemment pour elle l'ecole en France, c'etait un peu les vacances. Ca donne vraiment l'impression que les Chinois sont beaucoup plus travailleurs et serieux que chez nous. Certains regrettent quand meme que l'education ne soit que dans les livres et pas assez dans la communication avec les autres. D'autant plus que le stress et le taux de suicide chez les jeunes deviennent de gros problemes.

Tout cela me fait penser que notre jeunesse est bien priviligiee. Comme dit ma maman: "On est quand meme b'en heureux chez nous!"

Posté par Djoun à 16:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La rude vie de la jeunesse pekinoise

    Très intéressant ton blog!

    Posté par lory, 07 octobre 2006 à 08:47 | | Répondre
Nouveau commentaire