北 Djoun a Pekin 京

31 janvier 2007

Fin

Oooh, bah c'est deja fini...

Un dernier article pour dire au revoir. Je vais eviter de faire un bilan exhaustif, il suffit de revenir sur les quelques articles de ces 6 derniers mois pour se faire une idee de mon experience chinoise.

Je ne connaissais rien de ce pays en arrivant, j'ai aujourd'hui un commencement de debut de comprehension de la culture locale et meme des bribes de langage. Ces 6 mois ont ete tres riches en experiences nouvelles, en rencontres de toutes sortes, en voyages... Il y a beaucoup de choses a dire, on va juste mettre 2-3 reflexions philosophiques pour conclure...

L'un des cotes les plus fascinants de Pekin est la vitesse a laquelle tout change. Ces centaines de chantiers, qui par leur poussiere polluent l'air ambiant mais devraient etre tous termines fin 2007 pour que la ville soit belle et l'air respirable au moment des sacro-saints JO 2008, transforment la ville a grande vitesse. Son aspect evolue constamment, au rythme de l'accumulation incessante d'etages en beton. Pres de chez moi, le changement en 6 mois est vraiment phenomenal. Le petit quartier style bidonville a deux pas de chez moi a ete rase. Les tours d'en face sont pratiquement terminees et pretes a loger les classes moyennes. Par contre on peut voir qu'a 5 mois d'intervalle, la camionnette blanche n'a pas change de place...(je pense que c'est un Chinois qui avait decide de casser mon argumentaire) 
IMG_1775 IMG_2607
La petite riviere bucolique qui passait au bord de ma fenetre (ou plutot le ruisseau degueulasse, plein de detritus) est en train de se transformer en canal ou ils pourront surement faire passer des peniches...
IMG_1468 IMG_2610

Tous ces changements font qu'on a envie de rester, de connaitre la suite, de savoir ce qu'il va se passer au prochain episode, comme dans les series americaines.

L'autre surprise a ete au niveau du comportement des Chinois. Je ne m'attarde pas sur le manque de manieres flagrant, car j'en ai deja trop ecrit, mais tout cela fait parti d'une sorte d'individualisme auquel je ne m'attendais pas. Je savais que le regime communiste n'avait plus beaucoup de sens et que l'economie etait largement ouverte, mais je ne pensais pas que la population etait deja aussi occidentalisee, cherchant a s'enrichir a tout prix, "to make business", a acheter une grosse voiture pour la montrer... Dans l'ensemble, je n'ai quand meme pas trop a me plaindre et la plupart des Chinois que j'ai cotoye, en general mes collegues, ont ete tres gentils, toujours prets a m'inviter et me faire decouvrir leurs habitudes.

Le bon cote d'un sejour comme celui la, c'est surtout cet etat de surprise et de decouverte permanente. C'est surement le lot de beaucoup d'expatries en terres lointaines, mais le quotidien ici est rythme par des situations nouvelles a chaque coin de rue. Ce matin tiens, dernier taxi pour aller au boulot. Le chauffeur m'a l'air en forme, commence a depasser un autre taxi juge trop lent en passant la ligne blanche a grands coups de klaxon, normal. L'autre fait expres de freiner pour l'emmerder. Ils s'engueulent par la fenetre. On continue, le depassement a echoue. Il retente ce coup-ci par la droite. La on se prend carrement une queue de poisson...les deux taxis freinent, s'arretent et les conducteurs sortent de leurs engins. Et la surprise, ils se tapent direct sur la gueule! Et le passager de l'autre taxi s'y met aussi! N'ecoutant que mon courage, je sors du taxi... et regarde la scene a distance, l'air amuse mais un peu depite. Par chauvinisme j'etais plutot supporter de mon chauffeur, mais les deux etaient en tort, j'allais pas m'en meler quand meme! Bon et puis pas de bol, la police passait juste par la... Tout le monde dans le fourgon, sauf moi, qu'ils n'ont pas juge necessaire de garder comme temoin. Me voila donc sur le bord d'une bretelle d'autoroute, avec deux taxis encore en marche a mes cotes mais inutilisables. Je n'ai pas pu dire au revoir a mon sympathique chauffeur et suis reparti en marchant a la recherche d'un taxi plus calme.

La vie quotidienne est donc assez riche en anecdotes et surprises variees et puis aussi elle est confortable...J'experimentais la condition d'expatrie dans un pays au niveau de vie plus bas et on y prend vite ses habitudes, surement mauvaises. Ces conditions de vie vont surement me manquer mais il me tarde quand meme de revoir les proches et revenir en France, le pays du fromage et du bon pinard, un pays en pleine campagne presidentielle, alors que j'ai passe 6 mois a banir le mot "politique" sous peine d'incommoder mes interlocuteurs.

Pour finir: quelques mots au sujet de ce blog. Une premiere experience de racontage de vie. C'est tres marrant a faire et ca permet d'etre tout le temps aux aguets, l'appareil photo dans la poche, histoire d'avoir des choses a raconter.  J'espere qu'il aura fait rigoler les copains, informe les nouveaux venus en Chine et fait passer le temps aux gens au travail.

Djounapekin c'est fini. Merci aux lecteurs d'etre venus nombreux visiter cet endroit! Et bon courage a tous ceux qui arrivent ici pour decouvrir la Chine!

Posté par Djoun à 14:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


28 janvier 2007

Slalom sur piste, Slalom sur route

Un petit plaisir pour ce dernier week-end avec la decouverte des pistes de ski chinoises!

Il y en a pas mal juste autour de Pekin mais elles n'ont en general pas une grande reputation: quelques metres carre de pistes vaguement enneiges ou s'agglutinent la upper class pekinoise et la communaute expatriee.

Le projet pour ce dimanche etait de partir plus loin, a 3-4h de route, pour rejoindre la station de Wanlong, tout la-bas au Nord vers la Mongolie. Ca fait un peu loin certes, surtout quand on fait l'aller retour dans la journee, mais le gros avantage c'est qu'il n'y a personne! Et selon les dires des experts qui m'accompagnaient, les pistes sont beaucoup plus longues que dans les stations plus proches de la capitale et le paysage ne donne pas sur les usines de la banlieue pekinoise mais sur de jolies montagnes. Et effectivement, constatons-le ci-dessous c'est beau.
IMG_2692 IMG_2728
Du pur bonheur donc... il ne manquait que le vin chaud et la raclette pour terminer le tableau.

Ce petit voyage m'a aussi permis de faire un tour sur les autoroutes chinoises, endroits bien droles ou la circulation est tout autant anarchique qu'a l'interieur de Pekin. Les camions s'arretent pour reparer sur la voie de gauche tout en prenant soin de poser leur triangle 1 metre devant, la moitie des gens roule sans phares la nuit car apparemment ca economise la batterie, et la bande d'arrets d'urgence est la voie de depassement la plus utilisee, ce qui permet de regler le probleme des camions qui se doublent a faible vitesse. Cette bande d'arrets d'urgence, c'etait d'ailleurs la premiere fois que je l'utilisais pour depasser une voiture de police. C'est vraiment la fete sur les autoroutes en Chine, d'ailleurs tout le monde klaxonne.

IMG_2685A noter aussi sur le chemin, ce camion qui transportait pas moins de 14 de ses congeneres sur son dos dans un empilement fort ingenieux (remarquez la cordelette qui permet de tenir entre eux les 2 derniers). Ils auraient bien rajoute une deuxieme couche par dessus, mais ca avait rate la derniere fois je crois.

Ah la la, ca va me manquer tout ca...

Posté par Djoun à 17:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 janvier 2007

O se gu he!

Aujourd'hui au boulot j'ai bien rigole dis donc. Ah oui, on est pas paye cher mais qu'est ce qu'on se marre.

J'ai une collegue chinoise qui, comme dans mon cas, part pour 6 mois travailler en France. Je la coache donc un peu depuis quelques semaines et lui apprends des bribes de debut de francais pour qu'elle ne soit pas trop perdue quand elle arrive. Je lui ai surtout conseille d'acheter un petit bouquin qui lui donne des expressions usuelles qu'elle puisse utiliser quand elle est sur place. Et oh malheur elle l'a fait.

A midi, toute contente la voila qui vient me faire une surprise et me dit: "An na lei san bu le bu rhe ma rhe sai ye!"

"Gnnh?" lui reponds je prestement.

Elle me repete sa bouillie 2-3 fois, je lui dis que je ne comprends pas le tcheque et la elle me sort sa trouvaille! Le petit bouquin avec les expressions usuelles! Et comme le Francais c'est pas tres facile a prononcer, en dessous de la phrase, il y a des signes chinois que si tu les prononces un a un, ca ressemble presque un peu a du Francais.

"Aaah! Un aller simple pour Marseille! Bon sang mais c'est bien-sur!" (En meme temps qu'est ce qu'elle a ete chercher cette phrase la pour sa surprise) Son desespoir etant visible, je m'interesse donc d'un peu plus a son bouquin. Et c'est pas bete l'idee de depart. Quand on est francais et qu'on apprend le chinois, il faut d'abord apprendre le pinyin, un systeme d'ecriture qui permet de prononcer les caracteres chinois. Bah oui, c'est pas tres facile a apprendre 你 好, mais quand tu sais que le premier caractere se dit "ni" et le second se dit "hao", tout de suite c'est plus facile a dire et a apprendre. Bon d'accord mais le pin yin, avant de le parler il faut savoir le prononcer, savoir que le "r" se prononce "j" , que le "q" se prononce "tch" etc. Dans l'autre sens ca marche pas du tout et tous les efforts de ma pauvre amie ne donnait comme resultat qu'un gloubi boulga incomprehensible.

Elle a continue ses efforts avec un tres joli "Da gao he ba de pao bu lai me" (D'accord pas de probleme) puis un "Dao nei mo a an kua sang" (Donnez moi un croissant) du plus bel effet, tous deux ecrit texto dans le bouquin. Dis tout haut c'est plutot rigolo comme langage mais alors ca ne veut vraiment rien dire, surtout qu'elle ne dit pas les syllabes tres vite mais les prononce distinctement une a une. Alors je me suis mis un peu a sa place, et je me suis dit que c'etait pas gagne si elle utilisait cette methode pour se debrouiller dans la rue. Je l'imaginais deja en train d'expliquer "Re wu de hai gong fu yi mei ma hei zi ei he wa si yong" et le temps qu'il faudrait au guichetier pour savoir qu'elle voulait confirmer sa reservation. C'est dommage, le bouquin comporte plein de phrases utiles mais ca ne marche pas vraiment: "Gai lai le bu la de yu ru he" (Quel est le plat du jour?). Parfois par contre ca marche, mais on ne vois pas bien dans quelle situation l'utiliser: "Re ei la di ya he ei" (J'ai la diarrhee). De temps en temps on se demande meme ou les editeurs vont chercher leurs phrases et si ils ne le font pas expres pour mettre leurs lecteurs en difficulte lorsqu'ils sont sur place : "A wai ke bu lai zi yi he, si yi nu zi a li yong o bu le mi sh !i" (Avec plaisir, si nous allions au Boul'Mich!)

Je lui ai donc souhaite bonne chance et conseille d'abandonner cette methode. Mieux vaut savoir comment prononcer directement les mots en Francais, meme si notre langue, il faut bien l'avouer, est difficile a lire. Allez petit quizz avec baguettes a la clef pour celui qui devine ce que le machonnement suivant veut dire: "Gai le ma lou he, weng ma wu ao lei meng sa ke a wai ke meng ba si bao de deang!!"

Pour finir, ca m'a fait penser a une connerie qu'on m'avait envoye (encore une liste, c'est a la mode en ce moment) et qui expliquait comment les Americains apprenaient le Chinois en 5 min. C'est en Anglais, mais la si je le traduis en Francais, forcement c'est beaucoup moins rigolo.... personellement j'aime beaucoup la derniere et j'utilise l'expression regulierement:

That's not right.................................... Sum Ting Wong

Are you harboring a Fugitive? ................. Hu Yu Hai Ding

See me ASAP....................................... Kum Hia Nao

Stupid Man.......................................... Dum Fuk

Small Horse.......................................... Tai Ni Po Ni

Did you go to the beach? ...................... Wai Yu So Tan

I bumped into a coffee table .................. Ai Bang Mai Fa Kin Ni

I think you need a face lift .................... Chin Tu Fat

It's very dark in here ............................ Wao So Dim

I thought you were on a diet ................. Wai Yu Mun Ching?

This is a tow away zone ....................... No Pah King

Our meeting is scheduled for next week ... Wai Yu Kum Nao?

Staying out of sight ............................. Lei Ying Lo

He's cleaning his automobile ................... Wa Shing Ka

Your body odor is offensive .................... Yu Stin Ki Pu

Great ................................................. Fa Kin Su Pah

Posté par Djoun à 14:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 janvier 2007

Paliers de decompression

Desole, ca blogue plus beaucoup ces derniers temps. Je vais donner la meme excuse que tous les bloggers en Chine: la connexion internet rame a mort toujours a cause de ce tremblement de terre a Taiwan qui nous a coupe les cables sous-marins qu'il fallait pas, il y a de cela presque un mois. Mais en fait non, c'est pas la vraie raison.

C'est plutot que je ne prends plus trop le temps d'ecrire tout simplement, car vous vous etes peut etre pas rendu compte vous, mais ca file et dans a peine 2 semaines: pffuit! Plus de Chine! Je m'en suis rendu compte il y a peu et c'est la grosse panique depuis. J'ai encore plein de trucs a faire ici, comment tout caser en quelques jours! Faire faire 12 costards, 20 chemises, 15 pantalons, finir les achats de souvenirs, faire les endroits pas encore visites, refaire les endroits visites, assister aux pots de depart de collegues (beaucoup sont sur le meme rythme que moi et bougent maintenant), peaufiner ma performance au karaoke, inviter tout le monde au resto, faire la tournee des bars et clubs preferes.... et se preparer au retour.

On a beau dire, 6 mois c'est court, mais 6 mois en Chine, ca vous change un homme! D'ailleurs j'espere pas trop... Voici une liste ci-dessous bien connue des expatries de ce pays et dont le titre est : "You know you've been in China for too long when...." Ca fait peur. Je ne mets que quelques propositions (in French s'il vous plait), parmi une liste de plus de 300 et extensible a l'infini: voyons mon score et les efforts a faire pour ne pas trop choquer au retour en France.

C'est parti!
Vous savez que vous etes reste trop longtemps en Chine quand:

- Vous n’attendez plus pour faire la queue, vous allez directement a l’avant

- Vous avez envie de savoir si vous arriverez a entrer dans l’ascenseur avant que les occupants ne soient  sortis

- Lorsque vous mangez, votre tête va à la nourriture et non le contraire

- Vous trouvez qu’on gagne du temps a sortir ses bagages a main quand l’avion s’apprete a aterrir

- Un morceau d’os avec du riz vous convient parfaitement

- Vous avez developpe une envie irresistible de suivre des gens avec des drapeaux jaunes

- Vous n’etes pas surpris quand trois hommes sur une echelle changent une ampoule

- Vous vous mouchez ou crachez sur le sol du restaurant.

- Vous jetez vos poubelles de la fenetre de votre maison, de votre voiture ou du bus

- Vous preferez envoyer des SMS plutot qu’avoir a rencontrer en face a face

- L’un de vos ongles fait 3cm de long

- Vous rotez dans n’importe quelle situation, et sans sourciller

- Vous trouvez que toutes les personnes dans le bus doivent avoir le droit d’entendre votre conversation telephonique

- Tous les restaurants que vous recommandez sont “tres bons” mais vous n’y etes jamais alle

- Vous ne demandez plus jamais “pourquoi”

- Au restaurant, vous trouvez tout a fait normal de commander pout tout le monde sans demander l’avis des autres

- Vous vous retrouvez en train de dormir sur votre moto sur la bande d’arrets d’urgence de l’autoroute

- Vous retirez un gros montant en cash avant d’aller a l’hopital

- Vous trouvez que 5 euros pour une chemise, c’est du vol

- Quand vous prenez le taxi, vous donnez chaque direction une a une durant le trajet

...11/20. Aie, ca fait mal et il va effectivement falloir une preparation psychologique et quelques paliers de decompression avant le retour.

Cette liste est bien sure injuste et reductrice et n'a pas pour but de resumer la "culture chinoise"! - Je dis ca au cas ou des chinois ou sinophiles terroristes passeraient par la, car j'ai remarque chez certains une legere carence en second degre et un soupcon de susceptibilite nationale - Mais il faut bien le dire, aucune de ces phrases n'est bien surprenante apres avoir passe un peu plus de 2 jours a Pekin, et c'est carrement le lot commun apres une longue periode...

Alors si je crache (habitude locale) et que je suis un gros radin (habitude d'expat) le premier mois apres le retour, n'oubliez pas que je serai encore en decompression, y a un risque pour mes tympans... Merci

Posté par Djoun à 15:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 janvier 2007

Voir le Yunnan et mourir...

ou presque.

Je reprends honteusement ce bien joli titre cree par Matt, dont le blog est d'ailleurs mort depuis son retour en France, mais il me parait le plus approprie etant donne qu'on est pas passe loin d'enterrer un pote la-bas.

Mais tout d'abord je voudrais souhaiter une bonne annee a tout le monde et m'excuser pour ce long silence qui a laisse dans un desepoir immense de nombreux fideles lecteurs. Devant le tolle suscite, les nombreuses lettres de menace, les greves de la faim, les campements devant ma maison, je me remets donc a l'ecriture. La raison de ce silence est qu'une horde de nantais avait decide de passer les fetes a Pekin et d'en profiter pour detruire mon pauvre appartement qui n'avait rien demande a personne. Je ne m'attarde pas sur cette semaine qui permit a mes hotes de decouvrir Pekin le jour et Beijing by night et qui me permit de mon cote de manger du foie gras et boire du champagne. Apres un Noel plein de cadeaux au pied du sapin et un Nouvel An memorable au Suzie Wong, club hautement mythique de la ville, la moitie des troupes repartait vers la France  et nous partions a quatre le 1er janvier en direction du Yunnan pour une bonne grosse aventure.

chineResumons un peu le Yunnan. Une petite carte ci-contre pour donner une idee d'ou c'est. Comme dit Yak Tchilak, "c'est loin mais... c'est beau".  Apres 4h de retard a l'aeroport (merci Hainan Airlines), nous sommes arrives a Kunming pour prendre la direction du Sud de la province. La plupart des touristes dans le Yunnan partent vers le Nord et les plateaux du Tibet pour visiter Dali, Lijiang, Shangri-La la ville sainte, mais n'ayant que quelques jours, nous avons pris la direction opposee, plus accessible, vers les rizieres.

Premiere etape donc, Kunming. Une petite bourgade de 5 millions d'habitants. Premiere surprise pour mes camarades et moi, c'est ultra moderne. Eh oui ca a beau etre loin et les gens ont beau avoir une image d'un pays pas encore tout a fait developpe, cette ville montre bien que le 21e siecle n'est pas arrive qu'a Pekin et Shanghai. Il faut dire que comme Pekin va avoir ses JO en 2008, Kunming a eu son "Salon International de l'Horticulture" (waouh!) en 1999 et comme d'hab, les autorites locales avaient decide de tout raser pour reconstruire du tout neuf pour l'occasion. Ca nous donne une ville sans charme particulier, avec des gros buildings et des grandes arteres pleines de taxi. Nous ne sommes donc pas reste bien longtemps car on etait pas venu pour voir ca.

IMG_2424Le lendemain, direction Shilin, tres connue pour sa "Foret de Pierres". Un site ou la geologie fait des siennes et ou les roches aux formes bizarres s'entre-melent. Et la, douche froide. Le site, naturel au depart, a ete litteralement massacre par l'industrie touristique. L'entree du Parc coute 140 Yuan soit pres de 3 fois le prix de la Cite Interdite et 2 fois le salaire mensuel d'un paysan local... IMG_2416Tout ca pour arriver dans une sorte de Disneyland de la Pierre avec des groupes de touristes qui suivent des drapeaux jaunes, des pelouses plantees au milieu de tout ca, et une forte impression de non authenticite pour un pauvre site massacre par le mauvais gout. Heureusement, ils ont apparemment bien compris qu'on serait pas content...

IMG_2465Ville suivante: Jianshui, ou enfin on a commence a se sentir un peu plus a l'ecart des sentiers battus. Le Temple de Confucius, le Jardin de la Famille Zhu, un bon coup de tourisme et surtout le soir, une sortie dans une boite locale ou vraiment on a senti qu'on n'etait pas a domicile. Accueillant, le Jianshuien. A peine arrive, ils viennent tous te remplir ton petit verre de biere (elle se sert en cannette et se boit dans des verres a digestifs la bas) et trinquent pour le boire cul sec. Une fois qu'il est fini, on t'en remet un! Puis un autre! La quantite dans le verre n'etait pas trop le probleme, le vrai probleme c'est que tous les gens de la boite voulait y aller de leur cul sec avec nous. J'ai abandonne assez vite mais j'en connais un qui a eu son petit succes...bref

IMG_2576Le lendemain, depart pour deux jours a Yuanyang pas tres loin du Vietnam, pour les vrais paysages tant attendus. Et la vraiment, cette visite est vivement recommandee. C'est beau. Les balades dans la montagne, les rizieres a perte de vue, les femmes portant des habits traditionnels, les marches bien typiques (avec une petite overdose de pieds de poules et demi-tetes de vaches a la fin), la campagne quoi. Il faut quand meme noter que meme dans ce trou bien paume au milieu des montagnes, les marchands de telephones portables sont bien la. Le tourisme a fortement developpe la region mais ca reste dans l'ensemble bien preserve. Surtout nous avions la chance d'y etre a une periode creuse. Une vraie impression d'eloignement. Le clou du spectacle: le lever du soleil sur les rizieres a Duoyicun. Magnifique.
IMG_2556
(Si vous aussi vous aimez cette photo, faites un tour sur le joli album ou y en a plein!)

Tres beau voyage, parfait pour le peu de temps qui nous etait imparti. D'ailleurs il n'aurait pas fallu rester un jour de plus car la gorge de l'ami Florian, commencait a gonfler a vue d'oeil et la medecine yunnanaise, pourtant si reputee, n'avait pas l'air d'ameliorer les choses. Il etait donc temps de rentrer le vendredi soir mais c'etait compter sans ces blagueurs d'Hainan Airlines qui ce coup-ci nous ont gate avec 7 heures de retard et une demie nuit d'hotel offerte pour un depart a 3h du mat.

Le retour a Pekin fut epique avec des courses a l'aeroport pour attraper les avions de retour vers la France, une journee a l'hopital ou le premier diagnostic fut qu'un voyage en avion pouvait faire exploser les amygdales de notre ami ("ca veut dire qu'on a eu chaud docteur?). 2 litres de perf d'antibiotiques et  anesthesiants de cheval plus tard, tout revenait dans l'ordre et j'ai finalement la confirmation que tout le monde est revenu a bon port.

Merci a tous les participants de l'Operation "Noel Ensemble" en Chine, ce fut un franc succes. Ces aventures chinoises annoncent une annee 2007 de toute beaute!

Posté par Djoun à 15:49 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


18 décembre 2006

复活节快乐 !!

J'ai traine et finalement je n'ai rien ecrit sur Xi'an. Tant pis, les photos sont la, et ca decrit mieux qu'avec des mots. Ne me demandez pas pourquoi il n'y a pas de photos de l'armee de terre cuite...

Et avec tout ca, nous voila quasiment arrives a Noel! Mais dites moi, ca file!

Alors comment reconnait-on que c'est Noel quand on est a Pekin. C'est facile, tous les expatries de la ville ont disparu! Les expats, c'est un peu comme les oies sauvages, des qu'il commence a faire un peu froid, ils s'en vont dans des contrees plus confortables. Des contrees ou il fait moins froid donc, mais surtout ou il y a du foie gras, du saumon et du Monbazillac a deguster! J'ai tendance a comprendre...

IMG_2239Deuxio, Papa Noel est omnipresent. Je pensais que les Chinois, ne fetant pas Noel, laissait tout le folklore de cote, eh bien non, mondialisation oblige, on bouffe du Pere Noel et des guirlandes electriques a tout va. La ou j'habite, etant donne la proportion assez forte d'etrangers, ils ont mis le paquet et ca brille de mille feux. IMG_2243Dans tous les magasins, les vendeurs sont affubles du bonnet rouge a pompon blanc, quand ils ont la chance de ne pas porter tout l'attirail. En plus les pauvres, ils doivent supporter le CD 2 titres des Chants de Noel avec We Wish You a Merry Christmas et Jingle bells passes en boucle durant 14h d'affilee. Dure dure la vie des vendeurs en ce moment.

Pourtant aux dires de mes collegues, (mais je ne l'ai pas encore vecu) les Chinois dans leur quasi totalite ne font rien de particulier le soir du reveillon et personne ne s'offre de cadeaux. La fete religieuse forcement ne leur dit pas grand chose non plus... Donc en gros, ils ne se sentent pas du tout concernes. Non non vraiment, bien loin d'un but bassement mercantile, je pense que tout l'abattage est fait pour faire mettre a l'aise les pauvres etrangers comme moi qui restent ici durant les fetes de Noel.  Ils sont vraiment trop sympas les Chinois.

IMG_2226Profitant de l'accueil si chaleureux de mes hotes, c'est en tout cas avec une joie non dissimulee que j'ai pu egayer mon appartement d'un joli sapin de Noel dont je suis tres fier. L'avantage ici, c'est qu'on peut s'offrir un sapin, plus guirlande electrique, 12 guirlandes traditionnelles et 36 boules pour le prix d'une branche de sapin en France.

Je vais pouvoir y mettre mes petits souliers ainsi que ceux de mes quelques invites qui participent a l'operation "Noel Ensemble" 2006 et qui viennent visiter Pekin durant les fetes. Cette operation risque d'etre un gros chantier et ne me laissera surement pas le temps d'ecrire sur ce blog avant debut janvier.

A tous mes fideles lecteurs, qui ont ete bien assidus durant cette annee 2006, je souhaite donc par avance un Joyeux Noel et une excellente annee 2007!!!

Dernier quizz de l'Annee avec 2 paires de baguettes en jeu (oui, j'ai bien dit 2 paires!!): que veut dire le titre de ce message? Indice ca se prononce "Fùhuójié kuaìlè !!".
Attention: il y a un piege.

Posté par Djoun à 16:42 - Commentaires [9] - Permalien [#]

11 décembre 2006

Adieu Veau, Vache, Appareil Photo...

Ce week end j'avais decide de faire mon routard et de partir a l'aventure pour le centre de la Chine en compagnie de mon seul sac a dos. J'ai donc pris le train vendredi soir en direction de Xi'an (prononcer "chie âne"), a 1200 bornes de Pekin, pour une petite nuit dans une "couchette molle" que j'ai partage avec deux chinois pas trop emmerdants, coup de bol.

Le voyage se deroula sans probleme et je passai un week-end fort agreable dans une ville bien jolie et regorgeant d'histoire. Pendant plusieurs siecles Xi'an a ete la capitale de la Chine, celle du premier empereur Qin qui a y a d'ailleurs construit la fameuse "Armee des Terracotas", gigantesque tombeau ou l'ami s'est paye le luxe d'y coller plusieurs milliers de statues de soldats, ou cas ouquelqu'un voudrait venir le deranger pendant son sommeil.

La visite continuait avec la vieille ville, le quartier musulman de nuit et le "rue de la soif" fort sympathiques, puis le lendemain avec la "Grande pagode de l'Oie Sauvage" (rien que ca) et les petites ruelles typiques ou des calligraphes exercent leur art paisiblement. Ca faisait bien 250Mo de photos et video que j'etais la bas quand dimanche a 12h30 heure locale mon appareil photo a fait "pshiit".

Stupeur.

Il m'a fallu quelques secondes pour me rendre a l'evidence: un sale pick-pocket m'avait chourre le precieux objet qui etait dans la poche gauche de mon blouson 20 secondes plus tot. Alors je peux vous dire, c'est les boules de chez boules. Je crois que je suis passe par toute les phases du deuil d'appareil photo:

- D'abord la denegation: "non c'est pas possible, il m'arrive jamais de merde, ca peut pas m'arriver a moi!". J'ai donc cherche 212 fois chacune de mes poches de blousons, jean, sac, chaussettes, calecon... rien. J'ai ensuite refait 20 fois les quelques metres qui separaient l'endroit de ma derniere oeuvre et celui ou je me suis apercu du forfait, dans l'espoir que ce salaud serait deja en train de le revendre a la sauvette. Rien non plus.

- Est alors venue la colere: "Putain le premier noich que je vois, je le detruit et je lui fait bouffer ses baguettes par le nez!" Bon ils etaient un peu nombreux autour de moi, j'ai oublie. J'aurais bien aussi explose mon poing contre un mur histoire de me soulager, mais je fais pas trop confiance aux hopitaux locaux.

- Alors la, grosse phase de desespoir. Deprime totale. J'ai traine ma peine tant bien que mal dans un joli temple a cote, mais le coeur n'y etais plus. "Broaf a quoi bon continuer, la vie est vraiment trop injuste". Se faire piquer son appareil photo au milieu d'un voyage, s'est un peu comme se faire couper une jambe, ca fait mal sur le coup et ca rend moins agreable la suite du voyage...

- Il m'a fallu une petite heure et trois paquets de clopes pour reprendre gout a la vie et la je me suis dit que perdu pour perdu, il me faudrait bien en racheter un un jour ou l'autre et que le plus vite serait le mieux. En plus en Chine, c'est un peu chez eux les appareils photos, ils sont tous construits ici, ils doivent etre encore frais et pas trop chers. J'ai donc couru au Darty du coin et comme j'avais encore une carte memoire sur moi et que j'etais encore un peu nostalgique de mon bon vieux Canon (soupir), j'ai achete quasi le meme mais en mieux. Pas cher, mais aïe quand meme.

Muni de mon tout nouvel appareil, je me suis alors pris d'une fureur photographique et me suis venge en passant les 3h de voyage qu'il me restait a deambuler dans toutes les rues et a prendre tout ce qui bougeait: 125 photos. Vlan! Il faut pas m'emmerder. Et finalement je suis pas trop mecontent du resultat!

Bon, la il fallait que je deverse toute mon aigreur, mais je compte bien tres prochainement faire un reportage photo sur cette belle ville de Xi'an avec mon maigre butin. Il manquera les Terracotas, la pagode et l'ambiance nocturne des quartiers du centre mais ce sera deja ca...

Always Look on the Bright Side of Life. Sifflottements.

Posté par Djoun à 15:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

05 décembre 2006

De l'art de faire des nouilles


Nouillolo
Video sent by Djoun06

Apres le pizzaiolo italien, le nouillolo chinois.

Posté par Djoun à 15:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 décembre 2006

Yann Tiersen a Pekin

tiersen_chinaDecidement c'est vraiment la periode francaise en ce moment : ce soir j'etais a un concert "prive" de Yann Tiersen.

Il est venu faire un petite tournee en Chine avec un gros concert a Shanghai et 2 dates a Pekin au Yu Gong Yi Shan, petit bar ou je vais de temps en temps et qui est a ma connaissance LE meilleur endroit pour la musique live dans la capitale. Il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de concurrence...

N'ayant pas pris de ticket a l'avance et le concert etant complet, j'ai compte sur la chance pour pouvoir rentrer (moi qui n'en ai jamais d'habitude...). Il a fallu attendre que tous les gens qui avaient des tickets passent et ca a ete tres long. D'autant plus qu'un con avait gare sa Lamborghini Diablo juste devant la porte du bar et ca genait le flux de la file d'attente. Il faudra qu'on m'explique comment le gars peut "oublier" ca dans un endroit pareil...Enfin, c'est Pekin.

Une fois rentre j'ai eu le plaisir de voir que la salle etait remplie non seulement de francais mais d'un bon tiers de Chinois. Et a entendre les sonneries de portables de certains, ils sont venus en grande majorite parcequ'ils avaient vu Amelie Poulain. Ils ont du etre un peu surpris du resultat parce que Yann Tiersen en concert ca n'a rien a voir avec la BO du film... C'est super rock voir meme bien bourrin de temps en temps.

Concert vraiment genial en tout cas, dans un espace tres restreint. Pas plus de 250 personnes dans le public et meme une petite centaine lors de la derniere chanson. Entre les Chinois partis car effrayes par le son un peu plus violent que prevu et ceux qui n'avaient pas soupconne qu'il y aurait un deuxieme rappel, on s'est retrouve en tres petit comite. J'adore ce genre de shows ou on peut etre a 2m en face de l'artiste et avoir l'impression de l'avoir dans son salon. Et pour Yann Tiersen ca vaut vraiment la peine de le voir de pres, passer de la guitare, au violon a l'accordeon chanson apres chanson.

Grand moment donc, et c'est bien balot, j'avais oublie l'appareil photo, donc rien a faire partager. Juste pour le souvenir et pour ceux qui connaissent, j'ai quand meme recupere la setlist sur la scene.

IMG_2611

Posté par Djoun à 17:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 novembre 2006

Il est un coin de France...

Je ne sais pas ce qu'il se passe en ce moment mais au bout de 4 mois d'immersion totale dans la culture chinoise, je traverse une periode intense de retour a la case France. Mes instincts franchouillards prennent le dessus et des pulsions incontrolables m'envoient dans des lieux et des restaurants ou ca sent bon le pain chaud.

Je crois que l'element declencheur s'est deroule il y a 10 jours, lors d'un repas de mariage d'un collegue qui nous a emmene dans un resto specialise dans la nourriture traditionnelle pekinoise. La soiree etait agreable mais les plats proposes "tres typiques" etaient litteralement a vomir, n'ayons pas peur des mots. Des soupes faites a partir de haricots au gout de terre, des intestins greles crus, des sortes de tofus qui ont du macerer depuis 12 ans (voir photo)... IMG_2532Devant l'enthousiasme de mes hotes, je ne pouvais qu'avaler, bouchee apres bouchee, sentant que ma resistance culinaire pouvait me lacher a tout moment. Et comme je ne comprenais rien a ce qui se racontait aux alentours et que je vivais le fameux "grand moment de solitude" dont j'ai parle plus tot dans ce blog, je me mis a rever d'une bonne cote de boeuf, de pain, de beurre et des petites choses simples qui manquent cruellement ici.

Eh bien j'en ai reve La Boucherie Michel, l'a fait. Me baladant le lendemain vers Sanlitun, le quartier des expats, je decidai d'aller a cette boucherie tres speciale, dont j'avais beaucoup entendu parler et qui n'est rien d'autre que la seule boucherie francaise du tout Pekin. Me voila donc arrive et la, devant mes yeux ecarquilles, se dresse de la viande fraiche: rillettes, jambon blanc, jambon de Bayonne, viande des Grisons, poulets (dont la tete a miraculeusement ete coupee), rotis en tout genre qui batifolent joyeusement derriere une vitrine propre. Mon sang ne fait qu'un tour, j'achete toute la charcuterie disponible. L'ami Michel, qui a decide de me faire plaisir, propose aussi un petit coin epicerie avec des baguettes toutes chaudes et du bon pinard. Et tout cela a des prix raisonnables! Je le crie bien haut: Vive les Michels!
Voici l'adresse pour les routards de passage: jiezuo I, Xingfucun Zhonglu, a proximité du carrefour Gongtibeilu et Chunxiulu

Pour combler le tout, juste a cote on peut acheter du vrai fromage, ce coup-ci a un prix exorbitant il est vrai. Mais quand on aime... Le soir je me suis donc fait un petit diner "sandwich rillettes, patates au beurre, charcuterie, Tomme de Savoie" accompagne d'un petit Chinon, et rien que de l'ecrire, mes petits yeux sont encore tout mouilles d'emotion.

Le_Bistro_ParisienNon content de ce succes personnel, j'ai decide de partager ca en proposant a mes amis chinois de venir faire un petit repas dans un resto francais mercredi dernier. Manger fancais a Pekin n'est generalement pas donne, mais certains endroits valent quand meme le coup. Et c'est finalement dans la brasserie au doux nom du "Bistrot Parisien" (toujours pour les routards, ca se trouve au 1/F Tongli Building Sanlitun Houjie) que nous avons aterri. 90 Yuans (9 euros) le menu avec entree, plat, dessert. Pas cher. Rien de bien extraordinaire mais ca a quand meme le merite d'etre fidele a la cuisine d'une  brasserie traditionelle.

Ca fait terriblement du bien de se retrouver dans la situation inverse et de voir les Chinois se debattre avec fourchettes et couteaux, notamment le couteau a poisson dont ils n'ont pas bien compris l'interet. On etait 13 a table - je n'ai pas prevenu celui qui etait en bout de table des risques qu'il encourait - et pour 10 d'entre eux, c'etait la premiere fois qu'ils mangeaient francais. Je crois qu'ils ont apprecie l'experience meme si j'ai bien senti qu'ils etaient un peu frustres par l'attente entre les plats et le fait de ne manger que ce qu'il y a dans son assiette. En Chine on met generalement tout au centre de la table et tout le monde trempe ses baguettes dans les memes plats. Le dessert aussi n'est pas quelque chose auquel ils sont habitues et ces sauvages m'ont transforme a grands coups de cuillere les delicates "Mousses au  Citron vert" joliment presentees, en bouillis informe.

C'etait donc ma "semaine de la France en Chine", il ne faudra pas faire ca tous les jours si je veux continuer a decouvrir le local, mais de temps en temps, il n'y a pas de mal a se faire du bien.

Posté par Djoun à 12:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]